PROTHÈSE TOTALE DE HANCHE

Accueil

     

contact prothese hanche

     Matériaux
          Grand diamètre
                Sport

Plus d'informations

 

Docteur François PRIGENT spécialiste en chirurgie Ostéo Articulaire Hanche - Genou

Nous adhérons
aux
principes
de la charte
HONcode
.

Vérifiez ici. B
 



Prise en charge et honoraires

Dernière mise à jour : 01/06/2016

Autre site : Prothèse du genou

Code de confidentialité
 

Site médical certifié
Health On the Net :
Informations

 

 
VOUS TROUVEREZ TOUTES LES INFORMATIONS EN CLIQUANT SUR LES ITEMS SUSJOINTS

UN EXEMPLE DE FICHE D’INFORMATION SANS LES ILLUSTRATIONS :

GÉNÉRALITÉS SUR LA PROTHÈSE DE HANCHE

La hanche naturelle est composée de deux parties :
- la tête du fémur de forme sphérique.
- le cotyle, qui est la cavité naturelle du bassin ou la tête s’emboîte.

Les mouvements articulaires se font par glissement entre ces composants osseux. Le cartilage recouvre, à la manière d’une « moquette », les surfaces osseuses en contact. Ce fin revêtement assure le fonctionnement harmonieux de la hanche par glissement. L’usure du cartilage est appelée ARTHROSE.
La radiographie standard confirme le diagnostic.
Sur les radios standards, alors que les os sont bien visibles, le cartilage est transparent. Lorsqu’il y a arthrose la couche de cartilage entre les os s’amincit car elle s’use. Sur la radio cette usure donne l’impression que les os se rapprochent. Au début le pincement est discret puis il s’accentue. Pour finir les os se touchent. Le contact se fait os sur os.

PROTHÈSE TOTALE DE HANCHE : L’OPERATION
Après résection de la tête du fémur, le chirurgien remplace les deux composants articulaires : La cupule cotyloïdienne est insérée dans la partie creuse du bassin, le cotyle. La tige fémorale est implantée à l’extrémité supérieure du fémur dans le canal médullaire. Cette tige porte, à la manière d’un bilboquet, une bille : la tête du fémur prothétique.

Une chirurgie moins invasive par mini-incision de hanche
La hanche est une articulation profonde entourée de muscles puissants.
Pour y accéder différents Pour y accéder différents chemins sont possibles : ce sont les voies d’abord de la hanche. L’incision cutanée classique peut être antérieure ou postérieure. Celle-ci mesure 20 à 25 cm. Afin de diminuer l’agression chirurgicale, certains chirurgiens pratiquent des voies d’abord plus courtes, de 8 à 10 cm. Ces voies par mini-incision sont dites mini invasives. Une fois maîtrisées, celles-ci permettent une récupération fonctionnelle plus rapide associée à une cicatrice plus courte. La durée d’hospitalisation est, habituellement, raccourcie à 6 jours.

AVANTAGES DE LA CHIRURGIE MINI INVASIVE DE HANCHE :
>  Retour à domicile à J + 6 l
>  Marche avec une canne à J + 3 et monté-descente des escaliers à J + 4
>  Conduite automobile à J + 20
>  « Guéri » à J + 35

PROTHESE TOTALE DE HANCHE : LE MATÉRIEL
Dans la hanche naturelle la tête du fémur effectue une rotation dans la cavité cotyloïdienne lors de chaque mouvement. On dit que la tête et le cotyle fonctionnent en couple.
Dans une prothèse, la nouvelle tête frotte dans le nouveau cotyle à chaque pas. L’usure de la prothèse vient de ce frottement.
Ces nouveaux éléments, la tête fémorale et le cotyle, sont fabriqués à partir de plastique, de métal ou de céramique.
Les associations sont au nombre de quatre. Certains couples résistent mieux à l’usure que d’autres.
1/ Couple métal/plastique
Le descellement des prothèses à couple métal/plastique a pour origine habituelle l’usure. Lors de chaque mouvement, le frottement des deux surfaces en contact, tête fémorale et cupule cotyloïdienne, libère des particules d’usure. L’organisme cherche à éliminer ces particules « étrangères » et détruit aussi l’os avoisinant : c’est l’ostéolyse.

2/ Couple céramique/plastique
Une tête céramique, de par sa faible rugosité, entraîne moins d’usure de la cupule pastique.

3/ Couple céramique/céramique
Le couple céramique/céramique s’use très peu. Le couple céramique/céramique est une voie d’avenir. Avec les technologies modernes le risque de fracture de la céramique est maintenant très rare (1/1500) .

4/ Couple métal/métal
Le couple métal/métal s’use peu. Le couple céramique lui est souvent préféré car le couple métal/métal, présente une préoccupation non encore résolue : la dispersion dans l’organisme de de particules métalliques (Cobalt).
                               Une bonne prothèse de hanche c’est un bon couple
 

LE DEROULEMENT DE VOTRE OPÉRATION

Quelle anesthésie va-t-on vous proposer ?

Il existe deux types d’anesthésie : locorégionale ou générale
Dans certains cas, une techniques est préférable, dans d’autres l’alternative est permise. L’anesthésie locorégionale n’endort que le bas du corps. Le produit est injecté au contact de la moelle. Elle est déconseillée aux personnes émotives qui craignent d’entendre l’intervention. L’anesthésie générale rend totalement inconscient. Ce type d’anesthésie nécessite une intubation pour permettre la respiration artificielle.
Un bloc périphérique peut y être associé pour le confort post opératoire du patient en atténuant les douleurs au réveil. Le produit est alors injecté à proximité du nerf.

Vous faudra-t-il une transfusion ?

Le plus souvent l’apport de sang n’est pas nécessaire. Deux situations sont toutefois possibles :

Soit l’apport de sang n’est pas nécessaire

• L’intervention saigne peu, vos réserves sont suffisantes.
• Vous pouvez être aidé par un traitement médical qui favorise la production de globules rouges (EPO) ou par une machine qui récupère, pour vous, les globules perdus lors de l’intervention. Cette technique, souvent utilisée, minimise beaucoup les pertes sanguines.

Soit l’apport de sang est nécessaire

Il s’agit de votre propre sang : un redon récupérateur récupère votre propre sang pendant les 66 heures qui suivent l’intervention. Ce sang, filtré, vous est redonné. Vous pouvez, si nécessaire, recevoir le sang de donneurs. Les accidents sont très rares. Une bonne hospitalisation se prévoit ; qu’emporter ?
1. Vos médicaments personnels et vos ordonnances
2. Vos radiographies antérieures
3. Vos résultats de prise de sang et d’urine
4. Votre carte de groupe sanguin
5. Une paire de cannes anglaises
6. Une paire de bas de contention
7. Des chaussures fermant facilement et antidérapantes, avec un long chausse-pied
8. Des vêtements amples, faciles à enfiler et à retirer
9. Un nécessaire de toilette, sans oublier un petit miroir
10. De la lecture, et de quoi écrire.
11. Les numéros de téléphone de la famille et des amis
12. Si un séjour est prévu en centre : prévoyez une valise, et faites suivre votre courrier

L’intervention de prothèse de hanche

Vous entrez la veille de l’intervention. Dès votre arrivée, vous êtes pris en charge par l’équipe paramédicale : prise de sang, douche, préparation de la zone opérée.
Vous restez à jeun durant les 6 heures précédant l’anesthésie.
Le matin de l’intervention une « prémédication » décontractant vous est administrée. Le brancardier vous conduit au bloc opératoire ou l’équipe vous reçoit en salle « d’induction » pré anesthésique. L’intervention se déroule en salle d’opération. La durée opératoire est d’environ 60 minutes. Vous êtes ensuite conduit en salle de réveil, toujours au bloc. Vous y resterez de 2 à 3 heures en surveillance post opératoire.

Suites opératoires

Vous regagnez votre chambre. Le traitement anti-douleur a déjà été commencé. Il vous accompagnera tout au long de votre séjour. Ce traitement a fait d’énormes progrès ces dernières années avec les blocs périphériques et les pompes à morphine.
Durant les 24 premières heures vous aurez une perfusion, des drains de Redon pour éviter l’hématome. Durant cette période vous êtes alité.
Dès le lendemain, vous faites quelques pas, première mise au fauteuil. Puis vous commencez la rééducation : apprentissage des bonnes et mauvaises positions. La marche débute avec deux cannes puis une seule canne, portée du côté opposé, dès le 3ème jour.
La durée d’hospitalisation est habituellement de 6 jours. Votre retour à domicile est organisé par l’établissement 6 jours après l’intervention. Vous pouvez rentrer, accompagné, en voiture particulière.

La rééducation
a 2 objectifs : récupérer la FORCE et récupérer la MOBILITÉ
C’est vous qui récupérerez vous-même la force en marchant une heure par jour : au début, par plusieurs promenades de 10 minutes, puis de 15 minutes, etc…
Votre kinésithérapeute a un seul rôle : vous aidez à récupérer une bonne mobilité de hanche. Il rééduque votre hanche, lui rendant mobilité 3 fois par semaine. Trois secteurs de mobilité sont privilégiés : la flexion, l’abduction (écarter), et la combinaison de ces deux mouvements en rotation interne pour pouvoir se chausser soi-même.
La rééducation de votre prothèse de hanche se poursuit à domicile.
A l’issue de cette rééducation vous retrouvez rapidement une excellente qualité de vie : Chez la plus part des patients la douleur de hanche a disparu, la mobilité articulaire est revenue. Il est possible de vivre «normalement» avec une prothèse en évitant les sports violents.

Quelles précautions prendre avec votre prothèse de hanche ?

Dans votre lit , les premier jours, dormez avec un coussin entre les jambes et surélever votre lit.
Assis
ne croisez pas les jambes, évitez les sièges profonds et servez vous des accoudoirs.
Debout et assis, les premiers mois, n’amenez pas les mains au sol.
Pour se chausser évitez la position debout. Chaussez-vous assis avec un chausse-pied et mettez les chaussures par devant dans la position « de la grenouille ».
Pour se laver préférez la douche à la baignoire. Un tapis antidérapant est le bienvenu.
La voiture est possible à partir de la 3ème semaine, comme conducteur et comme passager dés la sortie de clinique : vous vous asseyez latéralement sur le siège, la voiture est derrière vous. Vous pivotez les jambes et le bassin d’un seul bloc. Pour descendre, vous ferez l’inverse.
En cas d’infection dentaire, urinaire, cutanée … consultez vite un médecin. En effet il existe un risque d’infection de la prothèse, même des années après, à partir d’un autre foyer infectieux négligé. 

Pourrez-vous toujours voyagez avec une prothèse de hanche?

Voyager est une excellente chose, quelques précautions s’imposent toutes fois.
• Soyez prudent vis-à-vis de tous les problèmes infectieux : une angine, une infection intestinale ou urinaire est toujours possible.
• Une assurance avec rapatriement sanitaire est souhaitable en cas de problème.
• Si vous prenez l’avion les portiques d’aéroport peuvent sonner. Une attestation de votre chirurgien peut être utile.

Prothèse de hanche et sport :

Une participation réfléchie à diverses activités sportive n’a aucune influence négative sur la prothèse. L’apprentissage de certaines nouvelles activités sportives est déconseillée pour les débutants alors qu’elle est autorisée pour ceux qui en ont l’habitude : comportement protecteur du sportif entraîné.
lI convient d’éviter les contraintes trop fortes sur la prothèse comme lors des sports de contact.

Autorisés : Golf – Natation – Plongée Vélo – Voile - Bowling
Intermédiaires :
Comportement protecteur du sportif entraîné
Randonnée – Marche athlétique - Equitation Tennis double – Ski de fond et alpin – Ballet Patin à glace - Aérobic
Interdits : Judo – Karate – Squash - Ski nautique Handball – Football –Basket ball La course– - Le saut